« Prometheus » s’inspire du mythe grec du même nom. Cette série est une réflexion sur la place de l’homme dans la nature. Il questionne ainsi la nature humaine dans un monde qui prône trop souvent des valeurs superficielles, consuméristes et vénales.

L’homme est né nu et contrairement aux autres vivants, il n’est pas naturellement adapté à la nature: Il lui manque un instinct, des protections naturelles, des outils annexés à l’organisme. Ce par quoi l’homme est « humain », ce qui le caractérise et le différencie des autres espèces, c’est-à-dire la bipédie, l’usage des mains, la parole, les habits, la pensée, etc., ne sont pas des données naturelles, ce sont des acquisitions culturelles.

A travers des mises en scène irréelles de personnages nus au milieu de paysages islandais, je voulais renforcer le caractère artificiel de l’homme et les efforts qu’il doit faire pour pouvoir survivre à la nature. Le cadre que j’ai choisi est symbolique : l’Islande, terre de feu et de glace, bien que magnifique, est une terre naturellement hostile à l’homme. Terre où la nature reprend ses droits …

« Prometheus » is inspired by the Greek myth of the same name. This series is a reflection on the place of the human being in nature, as well as on human nature itself, in a world that too often values the superficial, consumerist and venal.

The human being is born naked, and unlike other living beings, it is not naturally suited to the natural world. It lacks instinct, natural protection, and any biological tools attached to the body. What makes a human being « human », what characterises and differentiates it from other species, are a combination of bipedalism, the use of both hands and opposable thumbs, language, clothing, and the ability to think and plan. Many of these are not natural attributes, but cultural acquisitions.

Through unrealistic scenes of naked characters in the middle of Icelandic landscapes, I wanted to strengthen the artificial nature of the human being and the efforts it has to make to survive in the wild. The framework of the picture I have chosen is symbolic: Iceland, land of fire and ice, although beautiful, is a land naturally hostile to the human being. Earth where nature takes back its rights…